A quoi ressemble la première semaine

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au cours de leur première semaine, ils ont rencontré leurs cadres pour les mois, voire les années à venir, ainsi que les 47 camarades avec qui ils vont évoluer. Ces premiers jours leur ont également permis de découvrir le très verdoyant camp d’Auvours, avant de partir pour le CFIM (Centre de formation initiale des militaires du rang) de Coëtquidan dont dépendent les unités de la brigade. C’est là qu’au cours des trois premiers mois de leur formation initiale, ils acquerront progressivement les savoir-faire et savoir-être du soldat

Mais avant cela… Comment s’est passée cette première semaine à Auvours ? « Longue et bien encadrée ! » répond spontanément Maël. L’ancien commercial a besoin 2rima_jeunes_engages-4d’action, il recherchait un métier « actif » et s’est tout naturellement tourné vers l’armée de terre. Cette première semaine a été marquée par la découverte des traditions, de la salle d’honneur du régiment, l’apprentissage des premiers chants, l’ordre serré (marcher au pas), mais aussi le redouté passage chez le coiffeur, la perception du paquetage, la visite médicale, le circuit administratif. Une semaine intense, mais « nous étions bien guidés ».

Florian, lui, a toujours voulu s’engager, il en avait marre de la routine boulot-maison, de ne rien faire pour les autres, il avait soif d’action, de sport. Alors il a poussé la porte de son CIRFA, a passé les tests et a choisi le 2e RIMa « parce-que c’est dans l’infanterie de Marine que ça bouge le plus, c’est ce qui se dit ».

A la veille de leur départ pour le CFIM, il est déjà l’heure d’un premier bilan, de recueillir les impressions de nos deux jeunes marsouins. Maël est très marqué par la discipline « on n’est pas habitués à cela dans le civil ». Florian a appris à faire son lit au carré « alors que je ne faisais jamais mon lit avant ! ». Ils soulignent tous deux que la vie en collectivité, t2rima_jeunes_engages-3out le temps, sans intimité les a quand même surpris « on le savait, mais c’est différent de le vivre ».

Au cours de leur premier cycle de formation, ils savent déjà qu’ils vont devoir se plier à la discipline militaire, faire beaucoup de sport, s’habituer à cette vie en collectivité, et construire cette cohésion de groupe si chère à l’armée de terre ; ils vont être initiés aux techniques d’armement « Ah, et faire les TIG » (travaux d’intérêt général – entretien des locaux) souligne Florian en souriant. Ce ne sera qu’à l’issue des six premiers mois d’une formation intense mais progressive, qu’ils rejoindront leur compagnie de combat « les Boucs », comme ils sont déjà si fiers de le dire.

2rima_jeunes_engages-5

2rima_jeunes_engages-2

Bonne formation marsouins !

Informations sur le recrutement au sein du 2e RIMa : En savoir plus.

Au cours de leur première semaine, ils ont rencontré leurs cadres pour les mois, voire les années à venir, ainsi que les 47 camarades avec qui ils vont évoluer. Ces premiers jours leur ont également permis de découvrir le très verdoyant camp d’Auvours, avant de partir pour le CFIM (Centre de formation initiale des militaires du rang) de Coëtquidan dont dépendent les unités de la brigade. C’est là qu’au cours des trois premiers mois de leur formation initiale, ils acquerront progressivement les savoir-faire et savoir-être du soldat

Mais avant cela… Comment s’est passée cette première semaine à Auvours ? « Longue et bien encadrée ! » répond spontanément Maël. L’ancien commercial a besoin 2rima_jeunes_engages-4d’action, il recherchait un métier « actif » et s’est tout naturellement tourné vers l’armée de terre. Cette première semaine a été marquée par la découverte des traditions, de la salle d’honneur du régiment, l’apprentissage des premiers chants, l’ordre serré (marcher au pas), mais aussi le redouté passage chez le coiffeur, la perception du paquetage, la visite médicale, le circuit administratif. Une semaine intense, mais « nous étions bien guidés ».

Florian, lui, a toujours voulu s’engager, il en avait marre de la routine boulot-maison, de ne rien faire pour les autres, il avait soif d’action, de sport. Alors il a poussé la porte de son CIRFA, a passé les tests et a choisi le 2e RIMa « parce-que c’est dans l’infanterie de Marine que ça bouge le plus, c’est ce qui se dit ».

A la veille de leur départ pour le CFIM, il est déjà l’heure d’un premier bilan, de recueillir les impressions de nos deux jeunes marsouins. Maël est très marqué par la discipline « on n’est pas habitués à cela dans le civil ». Florian a appris à faire son lit au carré « alors que je ne faisais jamais mon lit avant ! ». Ils soulignent tous deux que la vie en collectivité, t2rima_jeunes_engages-3out le temps, sans intimité les a quand même surpris « on le savait, mais c’est différent de le vivre ».

Au cours de leur premier cycle de formation, ils savent déjà qu’ils vont devoir se plier à la discipline militaire, faire beaucoup de sport, s’habituer à cette vie en collectivité, et construire cette cohésion de groupe si chère à l’armée de terre ; ils vont être initiés aux techniques d’armement « Ah, et faire les TIG » (travaux d’intérêt général – entretien des locaux) souligne Florian en souriant. Ce ne sera qu’à l’issue des six premiers mois d’une formation intense mais progressive, qu’ils rejoindront leur compagnie de combat « les Boucs », comme ils sont déjà si fiers de le dire.

2rima_jeunes_engages-5

2rima_jeunes_engages-2

Bonne formation marsouins !

Informations sur le recrutement au sein du 2e RIMa : En savoir plus

 

 

météo

France, Champagné détails météo du jour
Facebook
  • Bureau Environnement Humain
  • Service social
Vous trouverez toutes les informations liées à l’environnement du régiment, et plus particulièrement le lien avec les familles.
Action Sociale de la Défense : “Notre mission, faciliter la vôtre” L’échelon social de proximité du Mans est situé à l’entrée de la Caserne Martin des Pallières (camp d’Auvours – 2e RIMa).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser 
des statistiques de visites